Au 1er janvier 2020 entre en vigueur la norme IMO Sulphur de L’Organisation Maritime Internationale (IMO).
Cette réglementation mondiale vise à réduire les émissions soufrées des navires de -85% sur les mers et océans du globe.
Aujourd’hui, seules, la façade Nord Europe, les côtes Américaines & Chinoises sont des zones réglementées sur le niveau des émissions de gaz à effets de serre.

Afin d’être en conformité avec cette réglementation IMO Sulphur 2020, les armateurs ont trois options:

  • premièrement, équiper leurs navires de scrubber (système de retraitement des gaz en sortie de cheminée),
  • deuxièmement, utiliser du fuel plus raffiné contenant moins de 0.5% de souffre, le LSFO (Low Sulphur Oil Fuel),
  • et enfin, basculer progressivement vers un mode de propulsion des navires moins polluant (électrique ou GNL).

En attendant, que les premiers navires porte-conteneurs propulsés au GNL entrent en service d’ici fin 2020/début 2021, les armements vont donc devoir s’approvisionner en LSFO ou s’équiper en scrubber afin de respecter les normes environnementales à partir du 1er Janvier 2020.

En revanche, approvisionner un navire en LSFO ou installer un scrubber à bord, contraint l’armateur à immobiliser son navire entre cinq et huit semaines.

A partir de septembre 2019, nous allons commencer à observer un impact sur les horaires navires, les fréquences ainsi que sur la fiabilité des rotations. Par ailleurs, le marché estime une hausse des coûts de soutes comprise entre USD 150 & USD 320 par EVPHausse qui sera répercutée à la marchandise.